Si vous éprouvez le besoin de cultiver votre bienveillance, cette application est peut-être faite pour vous.

Connaissez-vous l’application « A Better World » ? Il est vrai que ce n’est pas une nouveauté et quelle n’a pas connu un franc succès, en France en tout cas, mais je la trouve fort intéressante. Il s’agit d’un jeu basé sur la psychologie positive, dans lequel on progresse en étant gentil et positif : on partage ses bonnes actions, on exprime de la gratitude et on envoie de l’amour. Les créateurs de l’appli donnent aux joueurs le nombre de bonnes actions à atteindre au bout d’un certain temps pour qu’une somme d’argent soit reversée à une association du monde réel.

Cette façon d’allier détente et positivité tout en évitant la violence omniprésente dans les jeux virtuels de notre époque est très intéressante. Je me suis donc inscrite sans tarder afin d’aller faire un tour dans ce monde merveilleux. Tout s’est passé comme dans un jeu classique : j’ai choisi mon avatar que j’ai pu totalement customiser, j’ai hérité d’une maison à meubler et hop, accompagnée par le maire de la ville, j’ai pu découvrir cet univers inhabituel.

Très vite, ce monde un peu trop sucré m’a paru indigeste. Tout d’abord parce que le terme « bonne action » a une très forte connotation religieuse. Quand j’ai du décrire ce que j’avais fait de bien aujourd’hui pour obtenir des points, j’ai eu la désagréable impression d’être entrée dans un confessionnal. D’autre part les gains d’argent, la possibilité d’acheter des vêtements et des meubles, qui coulent de source dans les autres jeux de ce type, arrivent ici comme un cheveu sur la soupe.

Ajouté à cela, il est construit de façon à ce que l’on soit concentré uniquement sur les autres. Et comme Maboula et Néon nous l’ont récemment exprimé à leur façon, « trop bon » n’est pas très loin de « trop con ». S’oublier dans l’autre sans une once de recul peut nous mettre dans des situations plus que délicates (voir également l’article de Jean-Louis  « La gentillesse, territoire sans frontière ?).

Exploitée différemment, cette application pourrait être vraiment innovante. Je me suis donc laissée aller à rêver d’un jeu qui nous inciterait à prendre soin de nous avant de nous tourner vers les autres.

D’abord, en donnant un sens aux achats. Il ne s’agit pas de glorifier la course aux possessions mais de créer l’habitude de réfléchir avant d’acquérir, de consommer en conscience. Savoir acheter est un acte spirituel. Qu’ils soient nécessaires ou « futiles », les achats qui nous procurent une joie profonde nous aident à nous maintenir dans des vibrations positives. Il suffirait en début de partie, après avoir défini l’apparence de son avatar, de choisir ce qui nous est indispensable pour être zen et rayonnant.e, que ce soit des possessions ou de l’immatériel. Par exemple nous pourrions avoir a définir le pourcentage de temps que vous voulons consacrer à nous ressourcer, seul.e, et le pourcentage de temps que nous voulons passer à interagir avec les autres joueurs. Le respect de ces critères que nous aurions donc fixés nous même conditionneraient nos points, nos gains et nos possibilités d’action.

Ainsi l’idée ne serait pas de nous aider à nous transformer en un être « gentil » mais de nous aider à devenir un être qui se connait, sait créer un environnement qui lui est bénéfique et lui permet d’avoir des échanges de qualités avec les autres. 

Qu’en pensez vous ?